Blogue

À vos semences d'asclépiades!

Follicule dont les graines ont déjà commencé à se disperser.
Credit: Espace pour la vie (Michel Sokolyk)
Follicule dont les graines ont déjà commencé à se disperser.
  • Follicule dont les graines ont déjà commencé à se disperser.
  • Follicule parfait pour la récolte de semences.
  • Masse compacte de soies et de graines une fois sortie du follicule.
  • Comment séparer les graines des soies.
  • Masse compacte de soies et de graines une fois sortie du follicule.
À vos semences d'asclépiades!

Les journées se font de plus en plus courtes et les nuits sont de plus en plus fraîches : l'automne est bel et bien arrivé. Pour plusieurs, cela signifie de belles journées dans les vergers pour la cueillette des pommes ou dans les champs pour la récolte des courges. Mais savez-vous que c'est aussi la période pour récolter des fruits d'asclépiades? C’est non seulement un moment intéressant pour réaliser des Mission monarque, mais cela représente aussi une belle occasion de mettre la main sur des graines d'asclépiades afin de créer des habitats de reproduction 1  pour le monarque!

Le meilleur moment pour récolter les follicules d'asclépiades

Généralement, les follicules (fruits) d'asclépiades arrivent à maturité en octobre. Ils sont alors brunâtres et ouverts (voir photo 1), dévoilant ainsi des graines munies d'aigrettes soyeuses. Si les graines ont déjà commencé à se disperser par elles-mêmes, il sera plus difficile de les récolter. Il est donc préférable de récolter les fruits avant qu'elles arrivent à ce stade!

Cherchez des fruits verdâtres (ou légèrement brunâtres) dont la fente est encore fermée (ou à peine ouverte) (voir photo 2). Pressez le follicule doucement pour l'ouvrir (il est possible d'entendre un léger « pop ») et regardez à l'intérieur : si les graines sont sèches et d'un brun caramel, c'est le bon moment pour les récolter! Toutefois, si les graines sont blanches, ou si la fente ne s'ouvre pas, il est mieux de laisser le follicule encore quelques jours sur le plant.

Attention lors de la récolte de gousses!

Dans la nature, il faut s'assurer de bien identifier les espèces d'asclépiades avant de récolter leurs fruits. Si vous êtes en présence d'asclépiade commune (Asclepias syriaca) ou d'asclépiade incarnate (Asclepias incarnata), allez-y! Mais gardez en tête qu'il est préférable de ne pas tout récolter afin de permettre aux populations sauvages de se régénérer naturellement.

Toutefois, si vous trouvez de l'asclépiade tubéreuse (Asclepias tuberosa) ou de l'asclépiade très grande (Asclepias exaltata) à l'état sauvage, il ne faut rien récolter, car elles sont protégées en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables au Québec  2, 3. Pour bien reconnaître les différentes espèces d'asclépiades, consultez notre Fiche d’identification des espèces d’asclépiades.

Il est aussi possible de récolter des fruits en ville dans des jardins, des parcs ou même des terrains vagues. Assurez-vous toutefois d'avoir l'autorisation d'accéder au site avant de prélever les fruits!

Comment gérer les semences?

Maintenant que vous avez vos fruits d'asclépiade, il faut récupérer les graines. Dans un premier temps, retirez délicatement la masse compacte de soies et de graines de son follicule (voir photo 3). Ensuite, pincer fermement le bout de la masse de soies et gratter les graines avec votre pouce (voir photo 4). Les graines devraient de séparer facilement de leurs aigrettes! Afin d'éviter que les semences pourrissent, il est important de les laisser sécher sur un papier absorbant ou sur un carton, dans un endroit sec et frais, pendant environ une semaine.

Quand semer?

À vous de choisir! À l'automne, il suffit de planter les graines à l'endroit voulu avant le premier gel. Si vous préférez attendre au printemps suivant, il faudra penser à « stratifier » les semences avant de les semer. Cela signifie simplement de les exposer au froid afin de les aider à germer. Pour ce faire, placez les semences dans un sac plastique avec du papier absorbant, ou du sable, humide (sans être détrempé) et mettez le sac au réfrigérateur au moins 30 jours. Vos semences seront ensuite prêtes à être semées 4.

Joindre l'utile à l'agréable

Cette activité se mêle parfaitement au programme Mission monarque. Que ce soit lors de la récolte de vos follicules à l'automne ou en surveillant l'émergence de vos plants le printemps suivant, vous pouvez réaliser des Mission monarque et soumettre vos données. Même si le monarque est absent, vos observations d'asclépiades sont importantes!

Pour en savoir plus :

1 Créer un Oasis pour les monarques

2 Les asclépiades indigènes du Québec

3 Loi sur les espèces menacées ou vulnérables au Québec

4 Petit guide des semis de l'asclépiade commune

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de claudette
claudette

je suis contente de ma récolte et cette année je n.ai pas vue beaucoup de monarques un peu déçue mais l.an prochain sera meilleur!

Portrait de claire brisson
claire brisson

malgré le fait que j'ai certainement un millier d'asclépiades, cette année
je n'ai vu qu'une chenille de monarque et quelques papillons, contrairement à
l'an dernier avec plus d'une centaine de chenilles, de chrysalides et beaucoup de naissance. j'habite à Chertsey dans Lanaudière. Claire Brisson

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous