Blogue

Le printemps arrive le 3 mars au Biodôme

Paruline à gorge noire
Le printemps arrive le 3 mars au Biodôme

Un printemps arrangé avec "le gars des vues"!

Quoi de plus réjouissant, après d’interminables semaines de grisaille, de verglas et de froid, que de voir apparaître des constellations de bourgeons vert tendre qui annoncent l’arrivée du printemps? En milieu naturel, il faudra attendre à la mi-avril pour voir ce spectacle. Dans l’Érablière des Laurentides du Biodôme, le printemps arrive officiellement le 3 mars! C’est le moment idéal pour observer en avant-première quelques phénomènes printaniers. Mais comment fait-on pour changer les saisons? Magie? Pas vraiment!

Lumière sur le printemps…

En nature, les plantes et les animaux savent par la lumière que l’hiver est derrière eux! Les journées allongent au printemps et le métabolisme des plantes et des animaux de nos latitudes y est bien adapté. C’est un indice fiable et constant, beaucoup plus que les changements de température. En effet, la durée d’ensoleillement d’une journée ou photopériode varie pendant l’année à cause de l’inclinaison de la Terre par rapport au soleil. À l’automne, quand la lumière diminue, les arbres perdent leurs feuilles et entrent en dormance. À l’inverse, quand les journées sont assez longues au printemps, les arbres ont le signal qu’ils peuvent recommencer leur photosynthèse et ils ouvrent leurs bourgeons pour dévoiler leurs nouvelles feuilles; c’est le « débourrage ». En ayant ces connaissances en tête, il devient relativement simple de déclencher le printemps en milieu artificiel. Au Biodôme, grâce à un système d’éclairage contrôlé qui reproduit le spectre lumineux du soleil, nous pouvons rallonger les journées graduellement pour « démarrer » le printemps au moment désiré!

En première partie : l’arrivée des divas!

En nature, entre les premières trouées de neige fondue et l’ouverture des feuilles des grands arbres, il s’écoule environ trois semaines. La quantité de lumière au sol y est alors à son maximum. C’est à ce moment qu’émergent les divas de nos sous-bois : les plantes printanières. Elles complètent leur cycle de vie en produisant des feuilles, des fleurs et des fruits dans cette courte période de temps. Elles deviennent une première source importante de nourriture pour de nombreux animaux et elles offrent de belles fleurs pour le plaisir de nos yeux. Un peu capricieuses de nature, exigeant d’avoir toute la lumière sur elles, ces plantes tirent leur révérence très tôt, dès que les grands arbres assombrissent la forêt... jusqu’à l’année suivante! Au Biodôme, trilles, uvulaires, caullophyles et petits prêcheurs viennent aussi s’ajouter au spectacle. Mais il y a un hic : à cause du toit, la cime des arbres se réchauffe plus rapidement et accélère le débourrage des bourgeons. Les plantes printanières n’ont pas assez de temps pour capter la lumière du soleil! C’est pourquoi les horticulteurs replantent chaque année une douzaine d’espèces de plantes printanières, cultivées dans les serres du Jardin botanique.  

Suivent les chants et les parures colorées…

La lumière plus abondante et la température plus clémente affectent aussi le comportement des animaux : c’est le temps des naissances pour certains, de la reproduction pour d’autres et le moment idéal pour observer les oiseaux au Biodôme! Les parulines, les mésanges, le moqueur chat, le martin-pêcheur, le canard branchu et bien d’autres s’affairent à construire un nid et à charmer leur partenaire. Ils vont et viennent dans la forêt à la recherche de matériaux de construction, parés de leur plumage nuptial et chantant leurs plus belles mélodies!  

Et en finale, l’arrivée des tortues!

Après de longs mois à hiberner, les tortues sortent enfin de leur torpeur. Par contre, dans l’écosystème du Biodôme, il ne fait pas assez froid pour qu’elles entrent en hibernation et il ne fait pas assez chaud pour qu’elles puissent continuer à s’alimenter. L’endroit le plus adéquat pour hiberner pendant l’hiver : le réfrigérateur! Nous pouvons recréer les saisons en milieu artificiel, mais nous ne pourrons jamais remplacer la vraie nature. Notre vraie richesse reste les milieux naturels que nous devons apprendre à comprendre pour mieux les apprécier, donc mieux les protéger.

Vous souhaitez vous impliquer?
Abonnez-vous à l'infolettre À nous d'agir

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
3 Commentaire(s)
Portrait de CCL
CCL

Formidable, très intéressant.

Portrait de Fabio
Fabio

Merci pour l'information. Très intéressant et très bien présenté! Dites-moi, si vous pouvez simuler l'automne, pourriez-vous maintenir l'été? Est-ce que ça serait viable pour vos locataires?

Logo
Espace pour la vie

Bonjour,

Votre question nous a inspiré un nouveau sujet de blogue : Et si l'été se prolongeait au Biodôme? Surveillez notre blogue, la parution est prévue pour ce mercredi 30 octobre.

Bonne lecture!
L'équipe du blogue

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous