Blogue

Élever des insectes!

Cétoine - Eudicella gralli
Credit: Insectarium de Montréal (J. De Almeida)
Cétoine - Eudicella gralli
  • Cétoine - Eudicella gralli
  • Phyllie - Phyllium asekiense
  • Serres pour nos plantes
Élever des insectes!

Lorsque je parle de mon travail, la plupart des gens sont étonnés que je puisse élever des insectes et en faire un métier! En fait, il existe de nombreuses raisons de vouloir élever des insectes.

Faire de la recherche scientifique

Plusieurs universités et centres de recherche font des élevages d’insectes pour étudier le comportement animal, les interactions entre les insectes, leur rôle écologique et leurs dommages sur les plantes. On élève aussi des insectes bénéfiques pour ensuite les relâcher dans les champs ou dans les serres (lutte biologique).

Décrire de nouvelles espèces

Lorsqu’on découvre une nouvelle espèce d’insecte, il faut décrire son cycle biologique, c’est-à-dire le temps que l’insecte prend pour se développer de l’œuf à l’adulte et le type de métamorphose qu’il réalise. L’élevage de l’espèce est aussi souvent indispensable pour documenter son alimentation, sa reproduction et l’utilité de certaines structures telles que des pattes démesurées ou des cornes.

Se procurer des ressources

Certains insectes peuvent également nous offrir des ressources. On pense alors à la soie, un textile fabriqué par le ver à soie, la chenille du papillon Bombyx mori, ou bien au miel fabriqué par les abeilles ouvrières. La carapace des insectes (ou exosquelette), composée de chitine, est utilisée dans une multitude d’applications telles que le traitement des brûlures grâce à ses propriétés cicatrisantes ou la dépollution des eaux grâce à son pouvoir absorbant.

Se nourrir

De nombreux pays à travers le monde élèvent des insectes, tout comme nous élevons des poules ou des boeufs. Les humains ont toujours consommé des insectes et aujourd’hui, plus de deux milliards de personnes s’en nourrissent chaque jour. Leur valeur nutritionnelle élevée est bien connue et l’entomophagie gagne de plus en plus en popularité dans les pays industrialisés.

Promouvoir et conserver la biodiversité des insectes

À l’Insectarium de Montréal, nous élevons des insectes dans le but de les présenter au public. À travers ces expositions vivantes, nous voulons sensibiliser les gens à la beauté et à la diversité des insectes, ainsi qu’à leur importance pour l’environnement.

Élever des insectes, ce n’est pas toujours facile car certains ne s’élèvent pas du tout en captivité. Élever un insecte, c’est lui donner la meilleure alimentation possible à chaque étape de sa vie (larve ou adulte) et c’est aussi lui créer le meilleur environnement pour qu’il ait envie de se reproduire. C’est également passer beaucoup de temps à observer son comportement pour lui donner suffisamment d’espace pour voler, de terreau s’il aime s’enfouir, de bois mort s’il aime creuser, etc.

Certains des insectes que nous élevons demandent des soins très particuliers. Par exemple, pour certaines larves de scarabées, nous devons préparer un terreau avec les bonnes proportions de compost, de bois mort récupéré à un stade précis de décomposition et de feuilles de chêne.

Pour l’anecdote, un passant curieux se demandait ce que mon collègue et moi faisions à ramasser du bois mort. Après lui avoir expliqué la façon de nourrir les larves de scarabées, il a ri en nous lançant : « Vous êtes comme des cuisiniers! ». En effet, cuisiner pour les insectes fait partie de notre travail quotidien. Beaucoup d’insectes que nous élevons se nourrissent de fruits et de légumes, que l’on doit couper et mettre dans des mangeoires presque chaque jour. D’autres insectes sont entièrement phytophages, alors nous cultivons les plantes qu’ils préfèrent. Mais nous faisons bien plus que les nourrir. Nous faisons également de la recherche sur des nouvelles espèces ou des espèces rares jamais élevées en captivité!

C’est toute cette connaissance que nous livrons à la science et au grand public lorsque nous élevons des insectes.

Références

  • Société chimique de France
  • Afton Halloran et Paul Vantomme, La contribution des insectes à la sécurité alimentaire, aux moyens de subsistance et à l'environnement, Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), lu en novembre 2019.
Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
3 Commentaire(s)
Portrait de Diane Touchette
Diane Touchette

vOTRE TRAVAIL EST SENSIBILISANT ET NOUS AMÉNE Â APPRÉCIER LA BIODIVERSITÉ . mERCI.

Logo
Espace pour la vie

Merci pour votre commentaire très apprécié!

Bonne journée!

L'équipe du blogue

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous