Menu global

Carnet horticole et botanique

Lutte culturale préventive

Français
Rosier hybride spinosissima (Rosa 'Hazeldean')
Credit: Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

La prévention demeure le meilleur moyen de lutter contre les ravageurs et les maladies affectant les rosiers.

  • Choisissez des cultivars qui sont reconnus pour leur résistance aux maladies fongiques communes.
  • Procurez-vous des plants sains et vigoureux.
  • Choisissez un site de plantation approprié (emplacement ensoleillé, sol riche et bien drainé).
  • Respectez les distances de plantation afin de favoriser la circulation de l’air et l’entrée du soleil.
  • Aménagez une plate-bande mixte (rosiers, autres arbustes, vivaces, annuelles, etc.) plutôt qu’une roseraie. En créant un milieu diversifié, vous attirerez les prédateurs naturels.
  • Maintenez la vigueur des plants en les fertilisant adéquatement et en les irriguant en période de sécheresse. Évitez de mouiller le feuillage et de manipuler les plants mouillés.
  • Taillez annuellement pour laisser entrer l’air et la lumière jusqu’au centre de la plante. Vous réduirez ainsi l’incidence des maladies fongiques.
  • Désinfectez régulièrement vos outils de taille avec de l’alcool à friction.
  • Désherbez régulièrement, car les mauvaises herbes peuvent servir d’hôtes pour différents parasites. Pour limiter la croissance des herbes indésirables, utilisez du paillis.
  • Inspectez régulièrement vos rosiers. En étant à l’affût des premiers symptômes occasionnés par un ravageur, une maladie ou de mauvaises conditions de croissance, vous pourrez intervenir avant que les problèmes ne deviennent incontrôlables.